Le russe Rosatom ne participera sans doute pas au projet nucléaire tchèque, dit Havlicek