Chez les socialistes français, le malaise Anne Hidalgo

Chez les socialistes français, le malaise Anne Hidalgo