Reprise épidémique dans les Deux-Sèvres, le variant anglais est majoritaire dans le département