Monsieur Le Maire, le vrai courage serait de taxer les superprofits