Les températures élevées du passé n’invalident pas le réchauffement climatique

Les températures élevées du passé n’invalident pas le réchauffement climatique