Les constructeurs automobiles européens cèdent à la vogue du « made in China »