«Le baiser de la mort pour les disquaires indépendants, ce sont les grandes surfaces»

«Le baiser de la mort pour les disquaires indépendants, ce sont les grandes surfaces»