L’Europe du Nord se ferme à l’immigration malgré la pénurie de main-d’œuvre