Trois ans de travail et 24 mètres de haut : cette technologie va tout changer au golf de Guyancourt