En Gironde, ils montent la garde face à leur voisin violent : "On a peur de l'agression"