Dissolution : Michel-Edouard Leclerc craint une «perte d'influence» de la France