À Bobigny, enfants et professeurs font les frais de la répression

À Bobigny, enfants et professeurs font les frais de la répression