Un grossiste risque près de 300.000 euros pour avoir vendu de «fausses» tomates françaises

Un grossiste risque près de 300.000 euros pour avoir vendu de «fausses» tomates françaises

lefigaro.fr - Alexandra Segond

Ce grossiste breton était jugé ce jeudi pour avoir vendu des tomates étiquetées «origine France» au cours de l’été 2017, alors qu’elles provenaient …

View on lefigaro.fr