Stade Brestois. « Un véritable carnage » : en cinq mois de location, Youcef Belaïli a laissé pour 50 000 euros de travaux

Stade Brestois. « Un véritable carnage » : en cinq mois de location, Youcef Belaïli a laissé pour 50 000 euros de travaux
Guillaume - cover
Magazine
Avatar

Guillaume Cavelier flipped this story into Guillaume66d

Related storyboards

More stories from Youcef Belaïli

More stories from Brest